Elles arrivaient de Sète où elles venaient de débarquer. Je les attendais avec impatience et ma seule crainte était qu'elles ne respectent pas le rendez-vous que je leur avais fixé depuis plusieurs jours. Si tout se passait bien, un convoi spécial devait les escorter jusqu'à proximité de chez moi. A charge pour moi de les emmener à mon domicile. Elles devaient bien être une bonne centaine, ça ne serait pas une mince affaire. Il me faudrait ensuite les déshabiller, les laver une à une, les sécher soigneusement, les oindre de différentes huiles parfumées, d'épices et d'aromates soigneusement sélectionnés, afin que s'accomplisse leur destin.

Heureusement pour moi, tout se passa bien et je pus enfin faire leur connaissance. Quand je les vis, parfaitement alignées, luisant doucement dans leur costume argenté, je fus pris d'un frémissement de plaisir. Un regard fier et déterminé, je vous assure que personne n'aurait pu leur faire baisser les paupières sur leurs pupilles noires de braise.

Je fis pour chacune d'elles ce que j'avais à faire. Elles étaient apprêtées comme pour une ultime fête, un dernier bal.

Quand je les présentais à mes invités, une salve d'aplaudissements retentit, saluant leur beauté mais aussi la patience et la ténacité dont j'avais fait preuve. Tout le monde se réjouissait de manger enfin ce que je leur avais promis depuis longtemps et pourquoi je les avais réunis :

                                                          Des Sardines Grillées

DSCN0266

DSCN0262