Oran, quelque heures avant la déclaration d'indépendance de l'Algérie par le Général De Gaulle,

des bandes armées, probablement venues du Maroc, se mettent à tirer, égorger tous les français qui passent à leur portée. Le massacre commence vers 11 heures et va durer jusqu'à 17 heures sous le regard attentif du Général Joseph KATZ qui commande à 18000 soldats français qui restent dans les casernes.

À 17 heures, l'armée intervient enfin, sous la pression de la communauté internationale, et met fin à cette tuerie en moins d'une heure.

Le Général Katz fait mettre aux arrêts un Lieutenant d'origine algérienne qui s'était interposé et avait fait libérer un grand nombre de Pieds Noirs arrétés en vue de leur exécution. Ce Lieutenant avait agi sans ordre.

Général Katz, par delà votre mort, j'affirme que vous êtes la honte de la France. Pour vous, l'enfer n'est pas assez chaud.

Voir l'article de Gérard Rosenzweig sur le site: causeur                                                                                   

Oran 1962